La création en Tarn-et-Garonne avec le festival Offenbach de Bruniquel

J’ai déjà eu l’occasion de dire quelques mots du festival Offenbach de Bruniquel, mais je voudrais y revenir dans ce post car ce festival est pour moi un vrai « coup de cœur ». Il y a en France 2 festivals qui mettent à l’honneur Offenbach : celui de Bruniquel est l’un d’eux. Pour son édition 2017 (la 21ème !), il a choisi d’interpréter et de jouer Orphée aux enfers.

Lire la suite

La majesté et le mystère de Beaulieu

L’abbaye de Beaulieu est l’un des joyaux du Tarn-et-Garonne, qui a connu plusieurs destins : abbaye cistercienne à sa fondation au XIIème siècle, elle a été transformée en ferme à la Révolution. Elle a failli être « démontée » et « transportée » à Saint-Antonin Noble Val, c’est Prosper Mérimée, alors inspecteur général des monuments historiques, qui protesta et réussit à mettre un coup d’arrêt à ce projet. en 1960, elle fut achetée par Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache qui y initièrent un centre d’art, et qui quelques années plus tard la léguèrent au Centre des Monuments Nationaux avec une collection de peintures d’art moderne.

L’enjeu aujourd’hui est de redonner une nouvelle vie à Beaulieu avec la création d’un musée qui permette de valoriser les collections que l’abbaye possède.

Coup de cœur : festival « les voix au château » à Nègrepelisse

Notre département ne cessera décidément de me surprendre ! Trouver sur une même scène une rappeuse new yorkaise et un accordéoniste fait figure de « jamais vu »… sauf à Nègrepelisse !

Pour le dernier soir du festival, la programmation fut tout autant inattendue qu’extraordinaire avec la découverte (pour moi) du groupe toulousain Anakronic Electro Orkestra dont les compositions reposent sur le klezmer (une tradition musicale juive originaire d’Europe de l’Est) et la musique électronique… une alchimie détonante. Hier soir, s’est jointe à eux la rappeuse new yorkaise Taron Benson. Ce furent deux heures d’une créativité époustouflante à un rythme envoûtant, qui nous ont tous laissé sans voix.

Seul regret – mais gros regret – : le peu de public. Cela fait vraiment mal au cœur au regard de l’investissement des bénévoles de l’association, de leur agilité à dénicher des « pépites » dont on pense qu’elles ne se produisent que sur les scènes toulousaine et parisienne et qu’on a le bonheur de découvrir chez soi, et de la qualité des artistes.

Merci aux voix du château : ce fut un très beau coup de coeur tarn-et-garonnais pour ce début d’été, digne des meilleures soirées du festival de jazz que nous avions à Montauban

 

 

Voici le lien vers le site « les voix au château »

Europe : rencontre de Berlin avec le Progressives Zentrum et le SPD

 

Avec Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe, membre du parti travailliste néerlandais et ancien ministre des finances des Pays Bas

A quelques jours d’intervalle, l’Europe vient de perdre deux des siens : l’ancien chancelier allemand Helmut Kohl et l’ancienne ministre et présidente du Parlement européen, Simone Veil. Tous deux, de part et d’autre du Rhin, ont été les artisans d’une aventure humaine qui nous dépasse, celle de créer l’Europe pour y installer la paix. Parce qu’elle a exigé des victimes d’hier de tendre la main au peuple qui a porté au pouvoir ses propres bourreaux, cette aventure humaine est hors norme. Et il est bien difficile de se représenter l’ampleur de l’abnégation personnelle qu’il a fallu à celles et ceux qui l’ont incarnée, et la force de caractère aussi.

Aujourd’hui, ma génération vit en paix grâce à elles et eux : cette paix nous semble acquise pour toujours, si bien que qu’on ne percevrait plus l’utilité de continuer le combat européen.

Je pense tout le contraire. Je pense que l’Europe est une histoire qui ne peut pas s’écrire seule, et qu’il revient à chacun de le faire, et en particulier aux élus. Pour ma part, je continuerai lors de ce mandat 2017-2022 de consacrer un peu de mon temps à l’Europe. C’est dans cet esprit que j’ai participé lundi 3 juillet à Berlin aux rencontres organisées par le Progressives Zentrum à l’occasion de ses 10 ans.

Je reviendrai sur les débats que nous avons eus et sur les positions portées par les uns et les autres.

Les couleurs de l’automne : Laguépie, Saint-Antonin Noble Val, Nègrepelisse

20161030-laguepie-fete-chataigne-courge

Les températures quasi estivales que nous connaissons actuellement nous feraient presque oublier l’arrivée de l’automne…. Mais ce dernier semble malgré tout bien avoir pris ses marques et agrémenter de sublimes couleurs les étales et assiettes des gourmands.

Ce fut hier, dimanche 30 octobre, la traditionnelle fête de la châtaigne à Laguépie qui accueille chaque année près de 10 000 visiteurs, et parmi eux Madame le Maire Ghislaine Martinez et le conseiller régional Serge Regourd. Outre ses nombreux visiteurs, cette fête accueille plus de 90 exposants venus du département et de la région Occitanie

20161030-laguepie-fete-chataig2

20161030-laguepie-fete-chataigne-maire-ghislaine-martinez-cr-serge-regourd

20161030-laguepie-fete-chataigne

Petit clin d’œil à nos voisins du Tarn avec le magnifique château de Saint-Martin de Laguépie

20161030-laguepie-fete-chataigne-chateau-saint-martin-laguepie

A quelques kilomètres de Laguépie, Saint-Antonin Noble Val saluait aussi l’arrivée de l’automne avec la fête de la citrouille, agrémentée de pâtisseries… à la citrouille préparées par les commerçants de la commune.

20161029-saint-antonin-fete-citrouille-1

20161029-saint-antonin-fete-citrouille20161029-saint-antonin-fete-citrouille-2

Enfin Nègrepelisse accueillait la fête de la courge !