Monsieur le Secrétaire général

Ce dimanche 11 juin, s’est tenu le 1er tour de l’élection législative. Mais ce dimanche 11 juin est aussi le jour où nous avons appris le décès de Monsieur Florian Valat, secrétaire général de la Préfecture de Tarn-et-Garonne et sous-préfet de l’arrondissement de Montauban. Cette nouvelle nous a couverts d’effroi par sa brutalité, plus encore pour celles et ceux qui ont eu la chance de côtoyer Monsieur Valat. Je fais partie de ceux-là.

J’ai rencontré pour la première fois Monsieur Valat peu de temps après son arrivée en Tarn-et-Garonne, le lundi 27 mars, pour un premier échange visant à balayer l’ensemble des dossiers. Ce fut une conversation menée « tambour battant », à laquelle assistait aussi une partie de mon équipe parlementaire : tout le monde fit le constat d’un monsieur qui avait envie de faire avancer les choses.

Je lui avais évidemment parlé du projet de musée de l’abbaye de Beaulieu, ce projet qui me tient tant à cœur et qui a pu être relancé depuis 2013. Pour lui, cela aurait pu être un projet comme un autre : quand on est secrétaire général, on a avant tout en charge de faire « tourner la Préfecture », et les sujets sont multiples. Le dimanche qui suit notre première rencontre, le 2 avril à 11h, il me renvoie un texto « je viens de visiter l’abbaye de Beaulieu. J’ai aussi lu le rapport Meslet. J’aimerais vous voir pour échanger sur le sujet et essayer d’agir efficacement sur ce dossier, car le fait que le site soit sous-exploité est très regrettable ». Sur le coup, j’ai été surprise : nous avions donc un nouveau secrétaire général qui moins d’une semaine après notre première discussion était allé voir, le week-end, ce joyau qu’est Beaulieu, qui le reconnaissait comme tel et qui voulait prendre à bras le corps le sujet. Il n’avait pas menti, et quelques semaines plus tard, il avait mis un coup d’accélérateur au projet, réussissant à obtenir à Beaulieu la présence de la directrice du patrimoine du Centre des Monuments Nationaux (CMN) afin de nous présenter les grandes lignes des aménagements qui seront lancés dès l’été 2017.

Cet épisode n’est pas unique. Il y en a eu d’autres, sur d’autres sujets. Mais celui-ci est très éclairant sur l’investissement personnel que Monsieur le Secrétaire général mettait dans l’exercice de sa fonction.

Bien sûr depuis quelques semaines, je le voyais moins, du fait de la campagne électorale. Mais comme chacun, je m’interroge. Sa disparition constitue pour nous une onde de choc : quitter la vie à moins de 35 ans est une trop grande injustice.

J’adresse à son épouse et à sa famille mes condoléances sincères et attristées, avec une pensée très chaleureuse pour ses 3 petites filles. J’adresse également une pensée amicale à tous les agents de la Préfecture de Tarn-et-Garonne, très affectés par cette disparition.

Clap de fin pour la 3ème édition du triathlon de Montauban

Cette 3ème édition fut accueillie par la canicule, avec des températures avoisinant les 38 degrés dans les rues ensoleillées de Montauban et sur les côtes du Fau ! Mais cette canicule n’a en rien entamé l’esprit positif qui souffle sur ce triathlon depuis sa création. Car ce triathlon est une aventure humaine incroyable, créée de A à Z par des passionnés bénévoles, qui n’attendent pas que les autres fassent ou décident pour eux et qui se sont lancés, de manière ultra professionnelle, dans la création d’un tel événement. Résultat des courses, Montauban fait partie des rares villes de France qui ont la chance d’avoir un triathlon dont le parcours se déroule en ville (de la nage à la course).

Petit clin d’œil à cette 3ème édition avec 2 photos : l’une des coureurs passant devant mon local de campagne (eh oui, la campagne s’inviterait presque au triathlon !) et l’autre en hommage à une famille de sportifs prêts à relever tous les challenges, que ce soit la mère, le fils ou le père !

Inauguration du salon du livre de la jeunesse à Montauban : l’envol !

RdV incontournable du calendrier montalbanais : le salon du livre de la jeunesse, qui cette année a invité de nombreux auteurs et illustrateurs européens. C’est donc l’occasion de découvrir comment l’imaginaire se traduit dans les différentes cultures européennes. C’est aussi l’occasion de retrouver la Petite libraire de Lafrançaise (photo souvenir), la librairie de Caussade et trois librairies de Montauban : Deloche, la Femme Renard et le Bateau livre !

Voici le lien vers le site de l’association REEL

Inauguration du salon de l’aquarelle à Caussade

Tous les 2 ans, l’association Aquarelle en Quercy organise le salon de l’aquarelle, qui au fil des ans s’est hissé parmi les plus réputés en France : une cinquantaine d’aquarellistes, venant de l’Europe entière y présentent près de 500 oeuvres.

Pendant 2 semaines, les stages, conférences, ateliers vont se succéder pour faire découvrir l’aquarelle aux amateurs et renforcer l’expertise des professionnels au gré des rencontres.

Voici le lien vers l’article de la Dépêche du Midi et celui vers le site de l’association

 

Rugby 82 au top : USM en demi-finale de la pro D2

Pour ce dimanche 7 mai, la tête d’affiche réunissait l’USM et le club champion de France qui va retrouver le top 14 :  l’Oyonnax !

Avant le coup d’envoi, c’est  d’abord aux vainqueurs de 1967 que tout le stade a rendu hommage, réunis, 50 ans après leur exploit,  devant le bouclier de Brennus prêté pour l’occasion par le Racing 92 tenant du titre.

Tradition respectée, c’est ensuite par les airs que le ballon est arrivé sur le terrain de Sapiac, grâce aux parachutistes du 17ème RGP.

Au final, l’USM l’emporte par 57 à 10, donnant un air festif à Sapiac.

 

Rugby 82 au top : tournoi des écoles de rugby

Avec Gérard Crais, maire d’Auty

L’équipe de Caussade des U14 avant la finale qu’ils ont remportée ! 

Comme chaque année, l’école de rugby du Bas Quercy a organisé ce samedi 6 mai son traditionnel tournoi des écoles de rugby qui rassemble près de 500 jeunes, des U6 au U14, venant de nombreux clubs du département et de la région. Pluie puis soleil au rdv de cette très belle journée !

Merci aux nombreux bénévoles qui permettent la réussite de ces tournois.

 

 

La maison des mémoires à Septfonds

C’est un projet qui tenait à cœur depuis bien longtemps au maire Jacques Tabarly et au conseil municipal de Septfonds : créer une maison des mémoireS.  Cette maison existe bel et bien aujourd’hui, et c’est une 1ère visite que les élus ont effectuée ce matin, en présence du Consul général d’Espagne. Pour cette maison, c’est le pluriel qui a été choisi car à Septfonds les mémoires sont multiples. Il y a celle d’un passé industriel glorieux, avec 26 usines de chapeau de paille dans la commune au début du XXème siècle, qui comptaient plus de 1000 employés ; il y a celle de la guerre avec le camp de Jude où furent internés plus de 16 000 Républicains espagnols ; il y a enfin celle de Dieudonné Coste, septfontois qui accomplit la première traversée sans escale de l’Atlantique (en 37 heures et 18 minutes), preuve de l’émergence de talents sur nos territoires.

Pour cette maison des Mémoires, le maire Jacques Tabarly et l’équipe municipale ont fait le choix d’interpeller le visiteur dès son arrivée avec une phrase de Jacques Derrida « Disons, oui, à l’arrivant…. ».

Dire oui à la mémoire et à l’avenir : c’est la marque de fabrique portée par cette maison des Mémoires, à visiter sans modération.

Tout savoir sur la maison des Mémoires ? Il suffit de cliquer sur ce lien