La création en Tarn-et-Garonne avec le festival Offenbach de Bruniquel

J’ai déjà eu l’occasion de dire quelques mots du festival Offenbach de Bruniquel, mais je voudrais y revenir dans ce post car ce festival est pour moi un vrai « coup de cœur ». Il y a en France 2 festivals qui mettent à l’honneur Offenbach : celui de Bruniquel est l’un d’eux. Pour son édition 2017 (la 21ème !), il a choisi d’interpréter et de jouer Orphée aux enfers.

Lire la suite

Les questions que j’ai posées au Gouvernement

Vous trouverez ci-dessous les questions que j’ai récemment posées au Gouvernement :

  • Suppression des subventions annoncées pour la rénovation des logements sociaux ? Dans son décret du 20 juillet 2017, le Gouvernement supprime des crédits pour le logement ; cette décision entraînera t elle la suppression des subventions d’ores et déjà annoncées aux bailleurs sociaux et incluses dans leur plan de financement des opérations de rénovation ? Si oui, cela risque de remettre en cause les programmes de rénovation envisagés.  Voici le lien vers ma question
  • Cerises : depuis l’an dernier le diméthoate, produit utilisé pour le traitement des cerisiers afin de lutter contre la mouche drosophila suzukii qui détruit les cerises, est interdit en France. Or ce produit continue à être autorisé dans d’autres pays. Aussi, afin d’éviter toute distorsion de concurrence, le Ministère de l’agriculture a pris un arrêté interdisant l’importation de cerises traitées au diméthoate. J’ai donc demandé au Ministère le nombre de contrôles qu’il avait effectués pour vérifier que cette interdiction est respectée et le résultat de ces contrôles. Voici le lien vers ma question.
  • Budget de la PAC consacré à la conversion Bio : c’est combien ? Pour le financer, a t il fallu prendre de l’argent au 1er pilier de la PAC ? Voici le lien vers ma question.
  • Réduction d’impôt sur le revenu sur les prestations compensatoires dans le cadre d’un divorce : une différence de fiscalité selon que ces prestations sont versées sous forme de rente et/ ou de capital ? Voici le lien vers ma question
  • Écoles : les maires vont-ils pouvoir conserver les aides de l’Etat pour les activités organisées à l’école ? Pour mémoire, dans la circonscription, 40 communes ont des écoles : 15 perçoivent 50€ par enfant et par an, et 25 perçoivent de l’Etat 90€ par enfant et par an.  Voici le lien vers ma question

La majesté et le mystère de Beaulieu

L’abbaye de Beaulieu est l’un des joyaux du Tarn-et-Garonne, qui a connu plusieurs destins : abbaye cistercienne à sa fondation au XIIème siècle, elle a été transformée en ferme à la Révolution. Elle a failli être « démontée » et « transportée » à Saint-Antonin Noble Val, c’est Prosper Mérimée, alors inspecteur général des monuments historiques, qui protesta et réussit à mettre un coup d’arrêt à ce projet. en 1960, elle fut achetée par Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache qui y initièrent un centre d’art, et qui quelques années plus tard la léguèrent au Centre des Monuments Nationaux avec une collection de peintures d’art moderne.

L’enjeu aujourd’hui est de redonner une nouvelle vie à Beaulieu avec la création d’un musée qui permette de valoriser les collections que l’abbaye possède.

Le gouvernement rogne en catimini le soutien aux communes rurales

 

Quelles sont les aides versées par l’Etat aux communes et communautés de communes ?

Les aides versées par l’Etat aux communes et communautés de communes sont de 2 types. Il y a celles pour le fonctionnement, et celles pour l’investissement. Celles pour le fonctionnement sont versées automatiquement, leur montant est calculé en fonction de nombreux critères comme par exemple la population, la richesse relative de la commune, son statut (bourg centre ou pas)… Celles pour l’investissement ne sont versées que sur la base de projet : une commune qui investit aura de l’argent, celle qui n’investit pas n’aura rien.

Depuis 2012, nous avons fait le choix de renforcer le soutien à l’investissement, en multipliant par 4 les aides à l’investissement entre 2012 et 2017

Parce que nous considérions comme essentiel de soutenir les communes rurales, nous avons voté d’importantes augmentations pour la Dotation d’Equipement aux Territoires Ruraux (DETR). Fin 2015, nous avons même voté la création d’un nouveau fonds, appelé FSIL (Fonds de Soutien à l’Investissement Local) pour renforcer l’aide à l’investissement des communes et des groupements de communes. Afin de nous rafraîchir la mémoire, voici l’évolution de ces dotations d’Etat depuis 2012 (en millions d’euros) :

(montants exprimés en autorisations d’engagement)

Cette augmentation a été ressentie de manière très concrète sur le terrain. La carte ci-dessus montre l’évolution de la DETR versée par département entre 2012 et 2016.

Cette carte montre de combien a augmenté la DETR (hors FSIL) par département entre 2012 et 2016 (la DETR est versée aux communes rurales et communautés de communes. On a agrégé le montant versé dans chaque département). © CGET 2 Source des données : ministère des finances pour la commission des finances, rapport de la rapporteure générale

Lecture de la carte : par exemple, pour le département de Tarn-et-Garonne, la DETR versée aux communes et communautés de communes a augmenté de 55% entre 2012 et 2016

 

Un mois après son arrivée, le nouveau Gouvernement rogne de plus de 200 millions d’euros les aides à l’investissement des communes rurales

Le 20 juillet 2017, le nouveau gouvernement a annulé 216 millions d’euros de crédits de paiement de DETR.

Contrairement à ce que certains ont indiqué, cet argent n’a pas été puisé sur de la réserve de précaution : ce sont des annulations en sec. Dans sa note, le nouveau Gouvernement indique que « ces annulations sont permises par l’anticipation d’une moindre consommation sur la dotation d’équipement des territoires ruraux ». Il s’agit là d’une belle hypocrisie, car cette « anticipation d’une moindre consommation » de l’enveloppe de DETR découle uniquement du fait que certains Préfets n’ont pas signé la totalité des arrêtés d’attribution de DETR comme l’a souligné avec justesse ma collègue Christine Pirès-Beaune (députée du Puy de Dôme), et donc automatiquement la DETR apparaît comme « non consommée ». Le nouveau Gouvernement en a donc profité pour en annuler purement et simplement 216 millions d’euros, ce qui représente tout de même 20% de l’enveloppe de 2017, ce qui est énorme !

Les maires, et les habitants de leurs communes, apprécieront de constater que les crédits sur lesquels ils pouvaient compter pour mener à bien les travaux sur les bâtiments publics ont été rognés en catimini..