Congrès à Versailles

Avec 107 parlementaires, les groupes des  Députés Nouvelle Gauche et Les sénateurs socialistes et apparentés représentent la 3ème force politique du congrès réuni à Versailles.

Nous avons décidé d’assister au congrès car nous respectons les institutions. Mais nous ne sommes pas une chambre d’enregistrement et avons porté une parole pour exiger le respect de la démocratie et de la fraternité qui façonne la cohésion de notre pays.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, ciel et plein air
L’image contient peut-être : 14 personnes, dont Christophe Bouillon et Valerie Rabault, personnes souriantes, foule
L’image contient peut-être : 5 personnes, dont Rachid Temal, personnes souriantes, personnes debout, foule, ciel et plein air

 

Vous trouverez ci-dessous :

Monsieur le Président du congrès,

Monsieur le Président du Sénat,

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mes chers collègues,

Vendredi dernier, une première s’est produite dans notre histoire. Pour la première fois, c’est le principe de « fraternité » que le Conseil constitutionnel a consacré pour déclarer contraire à la Constitution un article du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile. Pour la première fois, il a ainsi rappelé la portée de la fraternité au cœur de notre République de manière explicite : « Il ressort que la fraternité est un principe à valeur constitutionnelle », a-t-il écrit. Pour la première fois, une décision de l’autorité garante de notre Constitution est rendue au nom de la fraternité.

Lire la suite