ICHN : j’ai demandé au Premier Ministre de sauver l’élevage

QAG 30012018

L’élevage est crucial pour notre département. Ce jour, j’ai interpellé le Premier Ministre pour lui demander 4 choses :

1. Venir voir un élevage en Tarn-et-garonne pour se rendre compte par lui même ;

2. Mettre son veto aux cartes des zones défavorisées simples publiées la semaine dernière ;

3. Demander un moratoire à l’Europe sur cette révision des cartes. Les Allemands et les Espagnols seraient d’accord. D’un point de vue économique, il faut une discussion globale avec la révision de la prochaine PAC ;

4. Sauver l’élevage français

 

Voici la question que j’ai posée ce jour au Premier Ministre à l’occasion de la séance des questions au gouvernement.

La vidéo est disponible ici

Le texte la question est ici :

Monsieur le Premier Ministre,

Un éleveur tarn-et-garonnais, avec 75 vaches laitières, travaille plus 10 heures par jour. Pour ce travail, il gagne à peine 400 euros nets par mois.

D’ici quelques jours, il risque de ne plus rien gagner du tout, et donc de devoir mettre la clef sous la porte et de faire face à ses créanciers.

Pourquoi ? A cause de la refonte de ce qu’on appelle les zones défavorisées simples. Avoir son élevage dans une zone considérée comme défavorisée donne droit à l’Indemnité Compensatrice de Handicap Naturel, dite ICHN. Cette ICHN, qui va de 6000 à 10 000 euros par an, est indispensable pour la survie de l’élevage dans nos territoires.

Depuis 18 mois, les organisations agricoles et les élus se battent pour maintenir l’ICHN là où elle est indispensable pour la survie de l’élevage. Nous avions obtenu des avancées.

Mais le 20 décembre et surtout vendredi dernier, l’administration du Ministère de l’agriculture a créé un séisme avec de nouvelles versions de cette carte des zones défavorisées.

Si ces versions sont confirmées, elles vont faire disparaître la moitié des élevages dans beaucoup de nos départements : le Tarn-et-Garonne – mon département -, le Gers, les Deux-Sèvres, es Landes, le Béarn, l’Ardèche…

Monsieur le Premier Ministre : vous devez empêcher cela ! Vous devez empêcher la mort de l’élevage français ! Vous devez empêcher les ronces de remplacer les vaches et nos territoires de se transformer en friche.

Aussi, Monsieur le Premier Ministre, je vous demande :

  1. De venir voir par vous-même ce qu’il en est, par exemple dans mon département de Tarn-et-Garonne ;
  2. De mettre votre veto aux cartes révisées annoncées la semaine dernière ;
  3. De demander immédiatement un moratoire à l’Europe, afin qu’une discussion globale ait lieu dans le cadre de la prochaine révision de la PAC ;
  4. De vous engager à sauver l’élevage français.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s