Conseil municipal de Montauban du 27 octobre 2017

Lors du conseil municipal qui s’est réuni ce 27 octobre, de nombreuses délibérations ont porté sur les délégations de service public de la ville de Montauban. Les termes de ces délégations révèlent la manière avec laquelle la majorité de Madame Barèges entend protéger ou non le patrimoine de la ville, ainsi que le pouvoir d’achat des Montalbanaises et des Montalbanais.

  • Ainsi, concernant le transfert à Véolia de la gestion de l’eau potable de la ville en 2012, nous constatons qu’il a entraîné une augmentation de la facture d’eau pour les Montalbanaises et les Montalbanais de l’ordre de 4%, ce qui reste légèrement supérieur à l’inflation constatée dans notre pays sur la même période. Cette augmentation ne peut s’expliquer par le fait que Véolia ferait plus de renouvellement de réseaux qu’ailleurs, car justement le renouvellement du réseau montalbanais serait de 20% inférieur à la moyenne nationale (d’après les données mises en ligne pour 2016 par l’observatoire nationale des services d’eau et d’assainissement). Par ailleurs, le réseau de canalisations d’eau potable présente près de 4 kms de canalisations en amiante-ciment. Ce matériau est réputé pour être stable, c’est-à-dire éviter la diffusion de fibres d’amiante dans l’eau de distribution. Néanmoins, sa durée de vie n’est pas éternelle, aussi nous demandons l’établissement d’un plan de remplacement rapide de ces conduites en amiante ciment.
  • Concernant l’abattoir municipal, Madame Barèges a décidé de mettre fin au service public et de le privatiser. Elle justifie cette décision au regard des pertes d’exploitation enregistrées qui s’élèvent à près de 200 000€ par an.

Si nous ne nions pas les difficultés qui découlent de la baisse des volumes, nous observons qu’il y a là encore deux poids deux mesures. Ainsi, la majorité municipale estime que 200 000 € de subventions publiques à l’abattoir, c’est trop… mais dans le même temps elle n’hésite pas à augmenter de près de 350 000€ les coûts d’honoraires d’avocat et de contentieux depuis la dernière élection !

Pour notre part, nous estimons que plutôt que dépenser de l’argent public dans des procès à tout va dont la plupart ont été perdus par la mairie, il serait préférable de l’économiser, et de l’orienter vers des activités économiques qui ont un sens pour notre territoire. Parmi ces activités figure l’abattoir municipal qui ne doit pas être privatisé.

  • Enfin, concernant la piscine Ingréo, la majorité municipale a décidé d’allonger de 3 mois le mandat de Vert Marine (jusqu’au 30 juin 2018) et de demander à un acteur privé de gérer la piscine pendant les 5 prochaines années (c’est-à-dire jusqu’au 30 juin 2023)

Or le bilan que nous tirons des 3 années de gestion (2014-2016) par un privé est loin d’être aussi bénéfique pour les contribuables montalbanais que ne le dit Madame le Maire. Ainsi, le contrat initial liant la mairie au gestionnaire privé prévoyait que la ville de Montauban lui verse chaque année 696 000€. En réalité, sur la période 2014-2016, la ville de Montauban a payé 84 623€ de plus que prévu !!!… alors même que l’ensemble des prestations inscrites au contrat n’a pas été réalisé comme l’avait d’ailleurs reconnu la majorité lors du conseil municipal d’octobre 2016 (réserve sur des travaux réalisés, jacuzzi trop petit, …).

Au final, nous regrettons que les délégations de service public prises par la majorité municipale ne soient pas plus rigoureuses dans les conditions demandées au délégataire.

Arnaud HILION, Valérie RABAULT, Gaël TABARLY, pour Montauban Demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s