Nous demandons le maintien des emplois aidés

Avec le conseiller régional Patrice GARRIGUES et les conseillères départementales Dominique SARDEING-RODRIGUEZ et Cathie BOURDONCLE, j’ai adressé un courrier à la Ministre du travail suite à la décision du Gouvernement de réduire drastiquement les créations d’emplois aidés.

En appliquant au Tarn-et-Garonne la baisse annoncée au niveau nationale, ce sont environ 600 emplois aidés dont la création est remise en cause pour 2017. Cette décision affectera sévèrement nos communes et l’ensemble des associations sportives, culturelles, etc…qui recrutent des animateurs grâce à des contrats aidés.

Aussi, face à l’absence de concertation et à la soudaineté de la décision gouvernementale, nous demandons à la Ministre de maintenir pour 2017 l’enveloppe d’emplois aidés de manière identique à celle de 2016.

Voici le lien vers le courrier adressé 2017- 195 Courrier cosigné à Muriel PENICAUD sur la baisse du nombre de contrats aidés 20170821

Voici ci-dessous le texte du courrier que nous lui avons adressé :

 

Madame la Ministre,

 

Lors de la séance de questions au gouvernement du 9 août, vous avez indiqué que « les contrats aidés ne sont pas efficaces en termes d’emploi et de tremplin vers l’insertion ». Sur la base de ce constat et aussi au nom de supposées économies budgétaires supplémentaires, le Gouvernement auquel vous appartenez a décidé de réduire le nombre de créations d’emplois aidés.

Pour mémoire, en France, le volume moyen de créations d’emplois aidés varie de 420 000 par an (sur la période 2007-2011) à 485 000 par an (sur la période 2012 – 2016). Pour l’année 2017, votre Gouvernement prévoit une enveloppe globale de 293 000 créations, ce qui de facto représente une baisse supérieure à 30% par rapport à celle de 2016, soit une coupe d’une ampleur inédite.

À ce jour, vous n’avez pas rendu publiques les allocations de créations d’emplois aidés par département pour 2017, ni les perspectives pour 2018. Néanmoins, la baisse nationale appliquée au Tarn-et-Garonne laisse supposer une coupe de 600 emplois aidés pour 2017 par rapport à 2016. Ainsi, votre décision signifie un coup d’arrêt brutal pour 600 Tarn-et-Garonnaises et Tarn-et-Garonnais qui ont reçu des engagements d’embauche en emploi aidés et qui de fait ne vont pas pouvoir en bénéficier.

Pour ces personnes qui sont souvent dans des situations précaires, la décision de votre Gouvernement entraîne non seulement une perte de revenu mais elle les prive aussi de toute perspective d’insertion puisque aucune solution de substitution ne leur a été proposée.

Côté employeurs, votre décision représente également un coup d’arrêt brutal et ce à deux semaines de la rentrée scolaire :

  • Que vont devenir les écoliers et collégiens qui souffrent d’un léger handicap si l’Education nationale ne dispose plus des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) qui leur assurent des heures d’accompagnement à l’école, au collège et au lycée afin qu’ils puissent mener le plus normalement possible leur scolarité ?
  • Comment les enfants vont-ils pouvoir pratiquer un sport si les associations sportives et clubs ne peuvent plus bénéficier des emplois aidés via lesquels ils recrutent des entraîneurs ?
  • Plus généralement que vont devenir les missions de service public qu’assurent de nombreuses associations si ces dernières ne peuvent plus renouveler les contrats d’embauche existants ?
  • Comment les établissements sanitaires publics vont-ils pouvoir poursuivre leurs missions ?
  • Comment les municipalités sont-elles pouvoir faire fonctionner leurs activités périscolaires ?
  • Les artisans qui accueillent pendant quelques semaines des personnes sans emploi dans le cadre du programme « mise en situation en milieu professionnel » vont-ils être contraints de renoncer à poursuivre cette insertion habituellement prolongée avec des contrats aidés ?

A ce jour, toutes ces questions sont sans réponse.

Aussi, Madame la Ministre, nous vous invitons à revenir sur votre décision pour qu’en 2017 l’enveloppe de créations d’emplois aidés puisse être maintenue sur le volume des années passées.

Pour 2018, nous sommes prêts à participer à une réflexion avec vous à la fois sur l’impact des emplois aidés en termes d’insertion et de lutte contre le chômage, et également sur le maintien de la pérennité des missions réalisées aujourd’hui principalement avec des emplois aidés. La pérennité de ces missions est indispensable à la cohésion de notre pays, cette cohésion est plus que jamais cruciale dans le contexte que nous connaissons actuellement en France et plus généralement en Europe.

Restant à votre disposition pour toute précision, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de toute notre considération.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s