Hommage au Chef d’Etat Major des Armées, une pensée pour les soldats de France et ceux du 82

Parachutiste du 17ème RGP de Montauban, pris en photo lors d’un 14 juillet

Mercredi, nous avons connu l’ultime épisode des remous créés par le recadrage du chef d’Etat Major des Armées par le Président de la République à la veille du 14 juillet : le général de Villiers a donc démissionné, il l’a fait avec honneur.

Cette séquence n’est pas bonne pour nos institutions, elle n’est pas bonne pour la France, elle risque d’entamer la confiance des militaires français au moment où la nation leur demande énormément d’engagement que ce soit sur le territoire national ou en opérations extérieures.  S’il est clair que le chef d’Etat est le chef des armées, il est aussi très clair que s’exprimer avec rigueur et franchise, à huis clos, devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale ne saurait constituer un manquement au respect de la hiérarchie.

Lors de ce huis clos, le Chef d’Etat major des armées a été questionné par les députés sur les coupes budgétaires annoncées par le Gouvernement : 850 millions d’euros coupés sur les équipements d’ici fin 2017. Que cela signifie-t-il exactement ? Quels sont les équipements concernés ? Les commandes sont-elles annulées ou reportées ?

Je crois que dans une démocratie comme la nôtre on peut légitimement se poser ces questions, et on est en droit d’attendre des réponses du Chef d’Etat major des Armées sans que ce dernier ait à subir une remontrance publique du Président de la République au motif qu’il aurait répondu.

Ce mardi, nous devions recevoir à la commission des finances le Chef d’Etat major des armées, pour lui poser ces questions, et sans doute d’autres aussi. Vu la réaction du chef de l’Etat suite à sa venue à la commission de la Défense, le général de Villiers s’est logiquement décommandé. Le Président de la commission des finances a alors proposé à la Ministre des armées de venir répondre à la place du général. Mais Madame Parly n’a pas trouvé le temps de venir devant la commission des finances.

Une page se tourne avec le départ du général de Villiers dont je voudrais saluer l’engagement, le professionnalisme et le respect que lui vouent les militaires. Une page se tourne, mais notre motivation à avoir toutes les réponses face à ces coupes budgétaires reste intacte.

Merci au général de Villiers, merci aux militaires de France, avec un remerciement appuyé à ceux des régiments de Tarn-et-Garonne

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s