Budget 2017 : attention aux coupes budgétaires en milieu d’année, celles sur la recherche sont équivalentes à la rémunération annuelle de 5500 chercheurs

Il est parfois difficile de s’y retrouver dans les annonces récentes du gouvernement :

  • la semaine dernière, le Gouvernement indiquait qu’il lui fallait trouver 8 milliard d’euros d’économies pour atteindre son objectif de déficit en 2017.
  • Ce mardi, il annonce que ce sont finalement 4,5 milliards d’économies qu’il faudra trouver.
  • Et ce matin on nous parle de 3.3 milliards de dépenses à couper…peut-être faudra t il s’attendre à avoir d’autres annonces pour arriver aux 4,5 milliards d’euros annoncés hier.

En tous les cas, si on se fonde sur les annonces de ce jour, on constate que les premières victimes de ces coupes budgétaires sont :

  • le développement durable avec près de 400 millions d’euros de coupes, dont la moitié sur les infrastructures et les transports,
  • la recherche et l’enseignement supérieur avec une coupe budgétaire inédite à 331 millions d’euros. Ce montant de coupe représente l’équivalent du salaire annuel de 5500 chercheurs ! C’est du jamais vu
  • la sécurité (police nationale, gendarmerie nationale et sécurité civile) avec une coupe budgétaire à 243 millions d’euros ;
  • les collectivités locales perdent 216 millions de crédits qui devaient revenir aux communes et communautés de communes pour leurs investissements ;
  • l’aide publique au développement est amputée de 136 millions d’euros ;
  • la culture que le Gouvernement avait annoncé vouloir préserver fait elle aussi l’objet d’une restriction budgétaire avec 42 millions d’euros de crédits annulés.
  • la Défense avec 850 millions d’euros d’annulations de dépenses sur ses équipements. Traditionnellement à cette période de l’année, elle bénéficie d’un complément pour financer ses opérations extérieures. Cette année, le Gouvernement lui accorde ce complément de 600 millions d’euros, tout en l’amputant de 850 millions d’euros censés financer les équipements de nos militaires.

Au-delà de l’ampleur des coupes, c’est aussi la manière dont elles sont réalisées qui inquiète. Généralement, les restrictions budgétaires en cours d’année visent d’abord à « puiser dans la réserve de précaution » avant d’annuler des crédits qui ont déjà été donnés aux administrations. Cette fois, 1/3 des coupes correspondent à de l’annulation de crédits déjà donnés aux administrations, ce qui est du jamais vu.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s