LGV Bordeaux Toulouse : pour un quotidien qui reponde aux besoins de la 3eme région de France et de ses habitants

Voici deux nouveaux épisodes pour la LGV Bordeaux-Toulouse :  ce jeudi 29 juin, l’annulation partielle par le tribunal administratif de Bordeaux de la déclaration d’utilité publique d’un petit tronçon  de la ligne et ce week-end la déclaration du Président de la République, Emmanuel Macron, de vouloir concentrer les efforts sur les « transports du quotidien ».
Ces deux annonces constituent une difficulté de plus dans la réalisation de la LGV Bordeaux-Toulouse.
Il est donc très urgent de reprendre les choses en main de manière sérieuse pour la réalisation de la ligne.
Ceci suppose :
  1. que la direction de la SNCF se mobilise pleinement autour du projet. En effet, la mission de financement conduite par un inspecteur général des finances et un ingénieur général des ponts doit rendre ses conclusions ce mois-ci.  Au mois d’avril 2017, les données que la SNCF s’était engagé à fournir à cette mission n’auraient pas toutes été envoyées, rendant l’exercice de chiffrage du financement plus compliqué. J’ai écrit au président Pepy le 8 mai pour lui demander ces données et la réponse qui m’a été fournie le 27 juin n’est pas satisfaisante
  2.  que le Gouvernement inscrive, dès septembre, dans le projet de loi de finances pour 2018, un plan de financement de la LGV ficelé, afin qu’il puisse y avoir une vraie relance des infrastructures nécessaire à notre croissance économique et indispensable pour notre région qui compte la 4ème métropole de France avec Toulouse et qui est celle qui a l’une des progressions démographiques les plus dynamiques. Pour ma part, j’ai sollicité un entretien avec la nouvelle Ministre des Transports Elisabeth Borne, avec laquelle j’avais eu l’occasion d’aborder la question de la LGV Bordeaux-Toulouse dans le cadre de ses précédentes fonctions il y a 2 ans
  3.  que les collectivités locales concernées puissent être rapidement sondées sur leurs intentions précises au regard de la LGV, quelle que soit leur couleur politique. La région Occitanie, avec sa consoeur la Nouvelle Aquitaine, a  été à l’initiative du comité des financeurs affichant ainsi sa détermination pour les infrastructures en faveur de notre territoire. Les villes de Toulouse et Montauban ont elles aussi réaffirmé la nécessité de cette ligne. Je souhaite que le conseil départemental de Tarn-et-Garonne puisse s’inscrire publiquement dans cette dynamique.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s