8 mars : les droits des femmes

En octobre 2016, à l’occasion du 225ème anniversaire de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, la montalbanaise Olympe de Gouges devient la 1ère femme à avoir une représentation à l’Assemblée nationale. Retrouvez toutes les informations via ce lien  

2012-2017 : retour sur 5 combats cruciaux

  • contre les violences faites aux femmes : un renforcement des moyens avec
    • le doublement du nombre d’intervenants sociaux en commissariats et brigades de gendarmerie (+350 d’ici 2017) ;
    • 1 650 solutions d’hébergement d’urgence supplémentaires pour les femmes victimes de violences créées d’ici 2017
    • la généralisation du « téléphone grand danger ». Objectif de 500 téléphones d’ici la fin 2016.
    • Un numéro unique (3919) pour orienter les femmes victimes de toutes violences, gratuit et ouvert 7 jours sur 7
    • la formation de 200 000 professionnel.le.s (police/gendarmerie, justice, santé) aux violences faites aux femmes.
  • pour des droits affirmés à disposer de son corps
    • prise en charge à 100% du forfait IVG
    • accès gratuit et confidentiel à la contraception pour les mineur.e.s de 15 à 18 ans
    • gratuité de la pilule du lendemain à l’université
  • pour des droits effectifs pour les familles monoparentales (82% de femmes) : la garantie contre les impayés de pensions alimentaires (GIPA) a été généralisée au 1er avril 2016 et l’’agence de recouvrement des pensions alimentaires (ARIPA) a été lancée en 2017. Par ailleurs, l’Allocation de Soutien Familial, qui soutient les mères isolées, est progressivement revalorisée, pour atteindre + 25 % hors inflation d’ici 2018 (de 90€ à 120 €) ;
  • pour le travail des femmes : partage plus équilibré des responsabilités parentales (réforme du congé parental, développement de l’offre d’accueil du jeune enfant), renforcement des obligations d’entreprise en matière d’égalité professionnelle (accès à la commande publique conditionné au respect de l’égalité, lutte contre les agissements sexistes en milieu professionnel).
  • en politique : pour une parité qui se renforce, avec par exemple l’instauration du binôme au conseil départemental. Rappelons-nous, jusqu’en 2014, notre département était l’un des 2 seuls départements en France qui ne comptait qu’une seule femme conseillère départementale ! Madame Dominique Sardeing-Rodriguez était en effet la seule femme, avec 29 collègues masculins !

En cliquant sur ce lien, vous trouverez la totalité des mesures adoptées en faveur des droits des femmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s