République – laicité

Il y a quelques jours, la maire LR de Montauban, Brigitte  Barèges, a indiqué qu’il « est temps que l’on prenne les armes, au sens propre comme au sens figuré ».

Parce que je pense que les morts et les blessés de Nice méritaient le respect auquel pouvait modestement contribuer l’unité nationale, je souhaitais initialement ne pas réagir, car la polémique constitue une insulte aux victimes. Mais il me semble, à la réflexion, que le silence ne peut pas être la seule réponse face à un tel appel.

Quand on est élu de la République,  notre première responsabilité est d’assurer la cohésion du pays, et le faire sans jouer avec l’ambiguïté des mots.

Si « prendre les armes » signifie soutenir les forces armées régulières de notre pays, alors oui. Il est d’ailleurs grand temps que la maire LR de Montauban s’en soucie, elle qui a voté entre 2007 et 2012, lorsqu’elle était députée, la suppression de 12 000 postes dans la police nationale et la gendarmerie et de 36 000 postes de militaires qui œuvraient pour notre Défense.

Si « prendre les armes » signifie monter les citoyens les uns contre les autres, alors non. Cela commence par arrêter de créer une ligne de fracture dans la société en se référant sans cesse à la religion. La Maire LR ne cite dans sa communication comme victimes que les Chrétiens et les Musulmans, oubliant les Juifs et tous ceux qui ne revendiquent aucune religion.

Pour ma part je préfère avoir comme boussole commune  le duo « Républiquelaïcité ». Il est vrai que cette exigence de laïcité inscrite dans la République a pu parfois connaître quelques entorses dans sa mise en œuvre et que ces entorses ont sans doute conduit à créer un terreau de division. C’est pourquoi je lance moi aussi un appel, non pas à « prendre les armes » comme le veut la maire LR  de Montauban,  mais à se montrer fermes dans l’exigence de tous les principes de notre République, à commencer par la laïcité, à commencer par le respect absolu de notre droit, à commencer par le soutien aux forces de l’ordre en leur donnant vraiment les moyens juridiques, humains et financiers pour agir.

C’est dans cet esprit que j’ai voté la prolongation de l’état d’urgence, la création de 9000 postes supplémentaires dans la police nationale et la gendarmerie (dont la moitié est déjà mise en œuvre en 2016), le rétablissement de 28 000 postes dans la Défense (ce qui va permettre la création d’une 4ème compagnie au 17ème RGP à Montauban), et de nouveaux moyens juridiques pour les renseignements généraux.

Vive la République et vive la France

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s