Plan d’urgence sociale

20151216 Paris

Mercredi 16 décembre, avec ma collègue Karine Berger, députée des Hautes-Alpes, j’ai évoqué quelques pistes portées par la Fabrique pour un plan d’urgence sociale. « L’urgence sociale, cela veut dire que l’on veut regarder le reste-à-vivre des gens, une fois qu’ils ont payé leur taxe d’habitation, leur redevance télévisuelle, leur impôt sur le revenu… toutes les taxes qu’ils peuvent avoir à payer », explique Valérie Rabault. « On veut que ce concept de reste-à-vivre dans le porte-monnaie des gens soit porté. »

Ci-dessous :

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s