Éducation prioritaire dans le 82 : Olympe de Gouges et François Mitterrand

La Ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé ce matin la nouvelle carte de l’éducation prioritaire définitivement adoptée qui sera mise en place dès la rentrée 2015.

Deux collèges ont été retenus : Olympe de Gouges à Montauban et François Mitterand à Moissac.


Conformément à la loi pour la Refondation de l’École, cette nouvelle éducation prioritaire a pour but d’amener à moins de 10% les écarts de réussite scolaire entre élèves en corrigeant l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire.

Très concrètement, ces 2 collèges et leurs écoles de secteur vont pouvoir bénéficier d’un nombre d’élèves par classe limité et d’un taux d’encadrement renforcé. Les écoles du réseau bénéficieront d’un maître supplémentaire et la scolarisation des enfants de moins de 3 ans y sera favorisée. Quant aux collégiens, ils seront accompagnés de manière continue jusqu’à la fin des cours pour les élèves de 6e et profiteront d’un dispositif numérique innovant de soutien individualisé en français, mathématiques et anglais ainsi que de personnels éducatifs en plus pour améliorer le climat scolaire.


L’Éducation est redevenue le premier budget de l’État à l’occasion du vote du budget 2015. Plus que jamais notre majorité réaffirme la priorité donnée à la réussite de tous les élèves.

Textes budgétaires : en chiffres

Le marathon budgétaire s’achèvera demain, avec l’adoption de 3 textes :

– une loi de programmation pluriannuelle des finances publiques sur 2014-2019

– la loi de finances initiale pour 2015, en fait le budget en 2015 pour l’Etat, ses agences et les dotations versées aux collectivités locales

– la loi de finances rectificative pour 2014, en fait le budget 2014 auquel nous avons apporté des ajustements au regard de la réalisation des recettes et des dépenses

Au total : 107 heures de débat dans l’hémicycle (c’est sans compter l’examen des textes en commission des finances), 1966 amendements déposés, 1614 examinés…et 471 adoptés.

Un très grand merci à l’équipe des administrateurs de la commission des finances, qui ont l’expertise et le doigté pour accompagner les députés dans l’examen des textes et des chiffres