Valérie Rabault et Jacques Moignard, députés de Tarn-et-Garonne, saluent le geste du Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls,

Valérie Rabault et Jacques Moignard, députés de Tarn-et-Garonne, saluent le geste du Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui vient de recevoir les familles des soldats tués et blessés par Mohamed Merah.  

L’entrevue a duré 1h30 témoignant de l’attention que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault souhaite porter aux victimes de ce terroriste. C’est un échange libre et en confiance, qui s’est déroulé entre le Ministre et les familles, tout en respectant bien entendu la procédure judiciaire en cours. 

Cette rencontre intervient après l’octroi de la Légion d’Honneur à titre posthume à Abel CHENNOUF et Mohamed LEGOUAD, la création du titre « Morts pour le service de la Nation » et de la remise de la médaille militaire à Loïc LIEBER qui a été blessé. Avec ces démarches, le Président de la République et le Premier Ministre ont voulu affirmer haut et fort l’hommage rendu à nos soldats victimes de la barbarie. En parallèle, le gouvernement français poursuit sans relâche sa lutte contre le terrorisme.

Valérie RABAULT

Jacques MOIGNARD

« Valérie Rabault, privée de parole »

congres petanque

Vendredi, la fédération départementale de Tarn-et-Garonne accueillait le 68ème congrès de la Fédération Française de pétanque et de jeu provençal.

Je remercie les participants et les organisateurs pour leur accueil et pour la convivialité qu’ils ont su créer malgré les contraintes, contraires à l’esprit démocratique et républicain, qui leur ont été imposées.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article de la Dépêche qui a relaté l’événement.

Lire la suite

Quelques mots du déplacement que j’ai effectué à Berlin du dimanche 20 au mardi 22 janvier

Berlin

Je ne fais pas partie de ceux qui ne jurent que par le modèle allemand. Loin de là. Tout simplement, parce qu’il me semble que la France doit compter avant tout sur son propre modèle puisqu’il a fait ses preuves (c’est d’ailleurs la thèse de « les trente glorieuses sont devant nous » !).

En revanche, je suis absolument convaincue que les prochains pas significatifs pour l’Union européenne ne pourront se faire que si l’Allemagne et la France veulent avancer ensemble. C’est cette conviction qui m’a poussée à apprendre l’allemand, à étudier et travailler quelques mois en Allemagne, et à nouer au fil des ans des contacts avec des Allemands du monde tant politique qu’économique.

Lire la suite