Congrès annuel des médaillés du travail en Tarn-et-Garonne – 21 octobre 2012

Monsieur le Président,

Monsieur le Préfet,

Madame le Maire,

Monsieur le Conseiller Général,

Mesdames, Messieurs,

C’est avec un très grand plaisir que je participe ce jour à votre congrès départemental des Médaillés du travail en Tarn-et-Garonne. Je vous remercie, Monsieur le Président, pour votre invitation. La force de votre association découle bien sûr des valeurs que vous défendez et véhiculez, mais bien évidemment de l’énergie, de l’enthousiasme et de la persévérance que vous incarnez pour mener votre mandat de Président. J’entends bien qu’après 24 années de présidence, vous souhaiteriez « passer la main », mais sans doute votre pugnacité depuis 1988 fait de vous un « président irremplaçable » !…. même si nous le savons bien, l’efficacité tient pour beaucoup du travail en équipe et de la capacité à insuffler l’esprit d’équipe.

Je voudrais féliciter les médaillés qui ont reçu ce jour la médaille d’honneur du travail, et bien sûr Florent Malo, responsable pour notre département de l’association Les Bouchons de l’amour. Ces bouchons d’amour représentent une initiative extraordinaire, il n’y a qu’à voir les camions qui partent du marché gare, comme ce fut le cas le 9 octobre dernier, pour se rendre compte de l’ampleur qu’ils ont prise sur le Tarn-et-Garonne. Ils représentent une mobilisation de chacun parmi nous, mise en œuvre par Florent qui se dépense sans compter, avec ses parents, pour organiser le tri, le remplissage des camions et leur départ.

Je salue aussi les lauréats du prix d’encouragement au civisme que vous avez créé il y a maintenant 15 ans. Les 10 jeunes que vous distinguez au travers de ce prix portent des valeurs qui contribuent au ciment de notre société, un engagement en faveur du bien vivre ensemble, un respect d’autrui. Vous citiez précédemment la morale, en estimant qu’elle se suffit à elle-même sans y adjoindre l’adjectif de laïc. Ce qui compte, ce sont les valeurs communes que nous y mettons derrière pour notre République, pour que chacun et chacune puisse s’y reconnaître, dans le respect d’autrui et autour des valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité.

Monsieur le Président, dans votre discours, vous avez abordé le progrès, la capacité créatrice de l’humain. Je vous en remercie très sincèrement. Je fais partie de celles et ceux qui pensent que les capacités de l’esprit et de l’intelligence humaine sont infinies, et que la capacité de l’homme, c’est d’inventer ce qui n’existait pas hier, et donc d’œuvrer sans cesse pour le progrès. Je vous remercie de l’avoir rappelé, surtout à l’heure où certains militent pour brader le travail, au nom de la compétitivité. Pour eux, le manque de compétitivité de la France serait dû au seul prix du travail qu’ils jugent trop élevé. Je ne peux que les inviter à comparer les prix horaires du travail dans l’industrie : 36,84 euros en France contre 36,24 en Allemagne. On le voit, il n’y a quasiment pas de différence. Ce n’est donc pas ce qui explique que les Allemands sont capables de vendre leurs produits à l’étranger, quand depuis dix années nous n’en sommes plus capables, alors que nous l’étions il y a encore en 2002. La compétitivité, c’est avant tout notre capacité à inventer. C’est la force de notre pays et cette force, il nous faut la faire vivre.

Le travail constitue incontestablement un ciment pour notre société, ce n’est pas le seul, mais c’est une composante importante de ce ciment. C’est pourquoi nous avons la responsabilité de nous battre sans relâche contre le chômage qui nous touche notre département de manière importante. Une première étape passe par les emplois d’avenir que nous venons de voter. En Tarn-et-Garonne, ce sont ainsi 497 jeunes âgés de 16 à 25 ans qui pourront mettre le pied à l’étrier, dès le mois de novembre. Quand on sait que la jeunesse de notre département est frappée plus qu’ailleurs par le chômage, c’est un premier pas significatif.

Alors, Monsieur le Président, encore une fois toutes mes félicitations, à vous et à votre conseil d’administration, pour faire vivre le travail, faire cette belle idée de progrès dans notre République. Chaque fois que cela m’est possible, je me rends aux cérémonies de remise des médailles du travail comme par exemple à Auchan. C’est chaque fois une très belle démonstration de l’implication de nos concitoyens pour faire avancer notre pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s